Que savoir de l’accord entre Orange Cameroun et l’Université de Douala ?

Le groupe orange est une entreprise française dont l’influence en Afrique est non négligeable. Depuis quelques années, il s’implique de plus en plus dans la formation et le financement des jeunes porteurs de projets numériques. C’est dans cette lancée que s’inscrit l’accord entre Orange Cameroun et l’Université de Douala. Que savoir sur cet accord ?

Que faut-il retenir de l’accord entre Orange Cameroun et l’Université de Douala ?

L’accord signé à Douala entre Orange Cameroun et l’Université de Douala est le fruit d’une longue collaboration entre les autorités camerounaises et le groupe Orange. Cet accord est né du désir commun d’améliorer le rapport des jeunes avec la technologie.

A lire aussi : Comment choisir la peluche loutre parfaite ?

Il s’inscrit dans le cadre de la digitalisation de l’enseignement au Cameroun. Pour en apprendre davantage sur le sujet, il faut voir le site https://businessfinanceint.com/orange-cameroun-et-luniversite-de-douala-signent-une-convention-pour-le-developpement-des-solutions-technologiques/.

Le but principal de l’accord entre Orange Cameroun et l’Université de Douala est de faciliter à la nouvelle génération l’accès à l’univers du numérique. Pour faire simple, la société de télécommunication s’engage à apporter des solutions fiables, simples et innovantes à l’Université de Douala.

Lire également : Quels campings offrent les meilleures vues au Pays Basque ?

Quand l’accord a-t-il été signé ?

L’accord relatif à la digitalisation de l’enseignement au Cameroun entre Orange Cameroun et l’Université de Douala a été signé le 12 juillet 2021 à Douala. Signé par Frédéric Débord (directeur général d’Orange Cameroun) et le recteur Magloire Ondoua, il est venu, d’une part, renforcer l’étroite collaboration entre les autorités camerounaises et la filiale camerounaise du groupe de télécoms français.

D’autre part, cet accord démontre encore une fois l’engagement de la société Orange dans l’amélioration du paysage universitaire. C’est d’ailleurs ce qu’explique M. Frédéric Débord, directeur général d’Orange Cameroun en ces termes : « Orange Cameroun est mobilisé et impliqué dans la transformation numérique du paysage universitaire camerounais… ».

Une suite logique du programme Orange Pulse et de l’accord-cadre signé avec le ministère de l’enseignement supérieur

Le programme Orange Pulse est aussi une initiative de la filiale camerounaise du groupe de télécoms français Orange. Ce programme consiste à mettre en place un écosystème digital dans l’ensemble des universités camerounaises tout en favorisant l’entrepreneuriat estudiantin. 

C’est après le lancement des activités de ce programme du côté de l’Université de Yaoundé II qu’arrive l’accord entre Orange Cameroun et l’Université de Douala. Cet accord est une suite du programme Orange Pulse. La filiale camerounaise du groupe de télécoms français Orange va sans doute étendre ce programme dans les prochains mois à venir par des accords avec d’autres universités.

Cet accord peut être considéré également comme une conséquence de l’accord-cadre signé entre Orange Cameroun et le ministère de l’Enseignement supérieur. Cet accord-cadre prône une collaboration entre le ministère et l’entreprise en vue du développement des solutions technologiques et de l’enseignement des télécommunications dans les universités publiques.

Quel intérêt pour l’enseignement supérieur ?

L’accord entre Orange Cameroun et l’Université de Douala est une initiative positive pour l’enseignement supérieur camerounais en général et particulièrement pour les étudiants et les enseignants de cette université. Il permettra à l’Université de Douala de bénéficier d’une digitalisation intégrale des procédures et des process.

De façon concrète, l’accord va améliorer les conditions de travail des enseignants tout en facilitant la vie des étudiants des différents établissements, facultés et grandes écoles de l’Université de Douala. C’est d’ailleurs pour cela que l’accord est vu d’un bon œil par de nombreux acteurs de l’enseignement supérieur.

ariane